Le P2P comme modèle de société. Tesxte 1

Yann Le Guennec développe depuis 1988 une pratique artistique exploratoire qui mêle les techniques et matériaux directement accessibles dans son environnement. De 1989 à 1997, les assemblages et installations réalisés s'articulent autour de fictions narratives puis tendent progressivement vers l'exposition directe du dispositif de production de ces fictions. En 1997, il découvre Internet et l'envisage comme outil et contexte pour la pratique artistique. Il co-fonde et participe alors aux activités des groupes Lieudit et du collectif Actions Réseaux Numériques, et développe des dispositifs artistiques collectifs, participatifs et contributifs. A partir de 2003, son travail s'oriente vers l'image en réseau, vue comme point nodal et résultat de l'ensemble des recherches et travaux menés jusqu'alors. http://www.yannleguennec.com

Annick Rivoire, journaliste critique, est fondatrice de Poptronics (http://www.poptronics.fr). Après avoir suivi pour le quotidien Libération l’évolution des nouveaux médias depuis l’apparition du Web en France en 1995, elle lance en 2007 Poptronics, le média des cultures hacktives (60 000 visiteurs uniques par mois).
Hors Internet, elle fait de Poptronics un agitateur culturel intervenant dans de nombreuses manifestations (ArtRock, année de la France au Brésil, Citysonics, Gamerz, Sonor, Nuits de l’Ososphère, festival de l’affiche de Chaumont, Parisonic, « Vidéo et Après » au centre Pompidou…) et assure la conception éditoriale d’expositions : Museogames (Arts et métiers 2010), Dans l’ordinateur de Pierre Giner (Imaginarium de Tourcoing, 2012), Do it Yourself, le labo des bricodeurs numériques (Imaginarium, 2012), Habitants (Biennale du design de Saint-Etienne, 2013), Play Again (Imaginarium, 2013). Co-auteure de Second Life, un monde possible (Les Petits Matins, 2007), elle écrit pour des artistes : My Google Search History, d’Albertine Meunier (2011), DotRed de David Guez (2008), Mudam Luxembourg Eldorado pour Claude Closky (2006), Maison témoin, la maison de Dalida d’Alexandre Périgot (2000).

Colette Tron (Marseille)
Auteur et critique, elle s'attache à un travail d'auteur dans le champ de la poésie, en utilisant différents supports de communication de la langue (du livre aux technologies immatérielles) et en questionnant leur fonction par des expériences de création spécifique à chacun d'entre eux. Elle collabore avec des artistes de différentes disciplines, en France et à l’étranger, lors d’ateliers, résidences ou festivals (Japon, Italie, Maroc, Russie, Indonésie...). Elle publie des articles critiques et théoriques chez différents éditeurs, et intervient parfois comme conférencière. Elle organise également des événements thématiques autour des écritures multimedia.